Aa Aa+ Imprimer la page Contactez-nous

Quoi de neuf ?

28/04/2019

   Cette rubrique vous signale les nouveaux contenus et fournit des liens d'accès direct vers...

› En savoir plus

› Voir toutes les actualités

Solanum lycopersicum (tomate)

Solanum lycopersicum (tomate)
Solanum lycopersicum (tomate)Solanum lycopersicum (tomate)

Rapportées en Europe par les Conquistadors Espagnols au XVIe siècle, elles ne seront cultivées pour leurs fruits que seulement vers le XVIIIe siècle.

Nom usuelTomate
Origine

Mexique

Famille

Solanacées

Plantation

- Par semis sur couche ou sous serre en février ou mars

- Par repiquage.

En sud Bretagne, les tomates seront plantées en pleine terre à partir de début mai quand il n’y a plus de risques de gelée. Mais il est bon d’aller choisir ses plants plus tôt, avant qu’ils n’aient été mélangés par le passage des clients en jardinerie. Il faut alors les conserver jusqu’à la plantation dans un endroit aéré et clair, à l’abri du gel.

Planter en rangs espacés de 60cm environ et 50cm sur le rang. A titre préventif, les plants peuvent être plongés dans une solution de bouillie bordelaise.

Les tiges devront être palissées sur un tuteur, un grillage ou un système de fils de fer verticaux.

Rotation : tous les 3 ou 4 ans au moins. Tenir compte du fait que les racines s’étalent loin du plant.

Sol

PH de 6 à 7,5

Entretien

TAILLE : le plus simple est de conduire le plant sur une seule tige en supprimant les gourmands qui poussent à l’aisselle des feuilles.

Etêter quand le plant a atteint la hauteur souhaitée.

A partir de septembre, il n’est plus utile de laisser se former de nouveaux bouquets de fleurs, les fruits n’auraient pas le temps de mûrir.

Supprimer les feuilles qui touchent le sol et qui favoriseraient la propagation des maladies.

A partir de septembre, on peut réduire le feuillage pour favoriser l’ensoleillement des fruits, sans le supprimer complètement car les feuilles sont nécessaires à la fabrication des constituants du fruit.

FERTILISATION : Une bonne fumure organique en automne ou au printemps : compost du jardin, fumier décomposé, fumier desséché vendu dans le commerce.

Un peu d’azote à la plantation favorisera le démarrage : ex : une poignée d’ammonitrate pour un rayon de 5m.

BINAGE : Peu profond pour ne pas blesser les racines.

ARROSAGE : Très régulier, au pied pour ne pas mouiller les feuilles, ce qui favoriserait le mildiou. Des arrosages irréguliers peuvent provoquer l’éclatement des fruits.

PAILLAGE : Entretient l’humidité du sol et freine la pousse des herbes adventices.

CUEILLETTE : Quand le fruit est mûr à point, juste avant la consommation.

En fin de saison, on peut cueillir des fruits moins mûrs et les faire mûrir à l’abri, par exemple derrière une vitre au soleil.

Variétés

On trouve un très grand nombre de variétés en jardinerie.

Quelques exemples :

Bali F1, Pyros F1, Carmello F1, …, bonnes et résistantes au mildiou.

Montfavet F1, Marmande, Saint Pierre, …, excellentes, mais sensibles au mildiou.

 

Maladies

Le mildiou est la maladie la plus grave. Les traitements à la bouillie bordelaise sont efficaces à titre préventif.

Pour réduire les traitements, supprimer les feuilles qui touchent le sol, éviter de mouiller les feuilles à l’arrosage, supprimer les feuilles malades dès que les premières taches apparaissent, choisir des variétés résistantes, pratiquer une bonne rotation.

Revenir